Abbé Raymond Fortin
(19-2016)

L’abbé Raymond Fortin est décédé au Centre d’héber-gement de La Mitis de Mont-Joli, le 26 septembre 2018 à l’âge de 88 ans et 9 mois. Ses funérailles ont été célébrées le 3 octobre, en l’église Saint-Pie-X de Rimouski. C’est l’archevê-que de Rimouski, Mgr Denis Grondin, qui a présidé la concélébration en présence de 20 prêtres. À l’issue du service funèbre, la dépouille mortelle a été transportée aux Jardins commémoratifs Saint-Germain (secteur Saint-Germain) pour être inhumée dans la concession funéraire des prêtres diocésains. L’abbé Fortin laisse dans le deuil ses cousins et cousines, parents et amis ainsi que les membres du clergé de l’archidiocèse de Rimouski.

Né le 19 décembre 1929 à Rimouski, il est le fils d’Aurèle Fortin, camionneur, et d’Alice Bélanger de Matane. Il fait ses études classiques au Petit Séminaire de Rimouski (1946-1954); ses études théologiques au Grand Séminaire de Rimouski (1954-1958) où il obtient un baccalauréat en théologie. Au cours de sa carrière, il participe également au stage de Pierrefonds (1978). Il est ordonné prêtre le 6 juillet 1958 à l’occasion du Congrès eucharistique régional des Méchins par Mgr Charles-Eugène Parent.

Après son ordination, Raymond Fortin est d’abord vicaire à Sainte-Blandine (1958-1960) et à Saint-Honoré (1960-1961). Prêté au diocèse de Hauterive (1961-1967), il est aumônier à l’École normale Monseigneur-Labrie de Hauterive (1961), aux écoles secondaires de la Commission scolaire de Baie-Comeau (1964), à la prison de Baie-Comeau (1964), vicaire à la paroisse Saint-Georges de Baie-Comeau (1965), puis à la paroisse Saint-Sacrement de Hauterive (1966). À son retour, il remplit la fonction de vicaire et d’aumônier d’école à Val-Brillant (1967-1969), vicaire à Saint-Fabien (1969-1971), curé de La Rédemption (1971-1980), de Saint-Adelme (1980-1983) et, après un congé sabbatique (1983-1984), de Capucins et des Méchins (1984-1990). Après une année sabbatique (1990-1991), il prend charge de la cure de Sainte-Jeanne-d’Arc (1991-1994). Il devient ensuite à Saint-Alexis-de-Matapédia membre de l’équipe pastorale du secteur composé des paroisses de Matapédia, L’Ascension-de-Patapédia, Saint-André-de-Restigouche, Saint-Alexis-de-Matapédia et Saint-François-d’Assise (1994-1995), puis à Grosses-Roches, membre de l’équipe pastorale du secteur de l’Est’Poir, qui comprend les paroisses de Capucins, Les Méchins, Grosses-Roches, Saint-Jean-de-Cherbourg, Sainte-Félicité et Saint-Adelme (1995-1997). Son état de santé l’oblige à prendre sa retraite en 1997. Il s’établit alors dans une résidence du quartier Saint-Pie-X à Rimouski, puis à l’archevêché à partir de 2012.

Dans l’homélie des funérailles, Mgr Grondin a évoqué la mobilité du défunt, fortement réduite par l’affaiblissement de ses facultés auditives, visuelles et motrices. Cette mobilité extérieure, il l’a mise en opposition à sa mobilité intérieure, qui est don de l’Esprit Saint, une disponibilité, que l’on appelle tantôt l’abandon et la confiance, « qui permet de cheminer quels que soient les nœuds qui nous entravent, les prisons qui nous enferment. En accompagnant [l’abbé] Raymond, en priant pour lui, nous implorons ce souffle créateur du Seigneur, toujours nouveau, souffle du Ressuscité sur sa vie, sur la nôtre […] ».

Sylvain Gosselin, Archiviste
Le Rel@ais 710, 25 octobre 2018.

Version PDf de cette nécrologie

Avis de décès : fichier PDF de 585 Ko.



© 1999-, Archidiocèse de Rimouski. Tous droits réservés.