Abbé LÉOPOLD D'ASTOUS
(1932-2017)

L’abbé Léopold D’Astous est décédé à l’infirmerie des Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé, de Lac-au-Saumon le 6 juin 2017, à l’âge de 84 ans et 6 mois. Ses funérailles ont été célébrées le 17 juin en l’église de Saint-Fabien. C’est Mgr Denis Grondin qui a présidé la concélébration à laquelle prenaient part des représentants du clergé diocésain ainsi que les paroissiens de Saint-Fabien et d’ailleurs. À l’issue du service funèbre, les cendres du défunt ont été transportées au cimetière paroissial pour inhumation. L’abbé D’Astous laisse dans le deuil : sa sœur Marie-Desneiges, o.s.u., ses neveux et nièces, ses parents et amis, ses confrères prêtres des archidiocèses de Rimouski et de Brasilia, au Brésil. Il rejoint dans la mort son frère Emmanuel et ses sœurs Lucienne (feu Adrien Gagnon), Madeleine (feu Jean-Paul Lemieux) et Lucille (feu Raymond St-Gelais).

Né à Saint-Fabien le 30 novembre 1932, il est le fils de Joseph D’Astous, cultivateur, et d’Alice Lagacé. Il fait ses études classiques au Petit Séminaire de Rimouski (1945-1952); ses études théologiques au Grand Séminaire de Rimouski (1952-1956). Au cours de sa carrière, il fait également des études spécialisées à l’Université Laval de Québec où il obtient des certificats en histoire (étés 1959-1960), en géographie, en pédagogie (étés 1961-1964) et en catéchèse (1966), tout en suivant des sessions Personnalité et relations humaines (PRH) à Montréal et à Québec (1979, 1983 et 1986). Il est ordonné prêtre à la cathédrale de Rimouski par Mgr Charles-Eugène Parent le 26 mai 1956.

Léopold D’Astous est d’abord professeur et régent à l’École de commerce de Rimouski (1956-1958), puis professeur au Collège de Matane (1958-1966). Durant ces années, il fait également du ministère estival à Nazareth, près de Rimouski (1956-1957) et dominical à Baie-des-Sables (1958-1966). Mgr Louis Levesque le choisit alors pour représenter l’archidiocèse de Rimouski à Brasilia avec deux autres prêtres de Rimouski : Hervé Bossé et André Caron. Arrivé au Brésil en 1966, il se met immédiatement à l’étude de la langue portugaise et prend charge, comme curé, de la paroisse de São José Operário à Brasilia de 1966 à 1997. Entre-temps, il sert également comme professeur à l’Université catholique de Brasilia. En semi-retraite depuis 1997, il partait chaque année à Brasilia pour échapper à notre hiver et revenait à sa maison ancestrale de Saint-Fabien dès le printemps venu. Dans sa paroisse natale, il œuvrait à la restauration de son patrimoine bâti, tout en participant à l’exploitation de l’érablière familiale. De retour au pays en mars dernier, il avait sacrifié une nouvelle fois à cette tradition quand survinrent des ennuis de santé, liés à un cancer du pancréas, qui nécessitèrent son admission à l’Hôpital régional de Rimouski le 2 mai 2017 et son transfert chez les Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé de Lac-au-Saumon le 11 mai suivant.

Missionnaire à Brasilia durant la dictature militaire (1964-1985), l’abbé D’Astous a subi la persécution de ce gouvernement en raison de ses liens de proximité avec les mouvements étudiants. « Ma venue à Brasilia, […] ma permanence ici jusqu’à présent, disait-il à Mgr Bertrand Blanchet en 1993, constituent toute une “aventure”, inespérée et mystérieuse, que j’ai peine à comprendre plus profondément, mais que je vois comme une grande grâce de Dieu, un chemin de risques, de défis et de croissance, un chemin offert par amour gratuit du grand maître de la vie » (Archives de l’archidiocèse de Rimouski, lettre du 22 novembre 1993). « Oui, nous devons aujourd’hui rendre grâce à l’abbé Léopold pour ses oui au Seigneur et à la mission généreuse accomplie » (Mgr Denis Grondin, homélie des funérailles).

Sylvain Gosselin, Archiviste
Le Rel@is, no 651, 10 août 2017

Avis de décès (coupure de presse) : fichier PDF de 270 Ko.



© 1999-, Archidiocèse de Rimouski. Tous droits réservés.