Diocèse de Rimouski


Mariages


Liste des lieux autorisés :


En plus des églises paroissiales, sont présentement acceptés pour le mariage religieux :


   - La Chapelle du Grand Séminaire de Rimouski

   - L'Oratoire Saint-Joseph du Lac-au-Saumon


Le curé de la paroisse où les époux font les démarches pour le mariage peut donner l'autorisation pour la célébration dans un des lieux acceptés. Il fournit alors le registre que le ministre apportera avec lui pour les signatures.


La célébration d'un mariage en plein air, à la résidence privée, au chalet ou en un lieu autre que ceux mentionnés ci-dessus est interdite et aucune exception ne sera acceptée, ni par le curé, ni par les autorités diocésaines. Seul l'Ordinaire du lieu peut la permettre, par exemple en milieu hospitalier, pour des couples qui veulent régulariser leur situation en cas de mort imminente de l'un des conjoints.


Mariage uniquement civil :


À la question : peut-on autoriser la célébration d'un mariage uniquement civil dans une chapelle, un oratoire ou une église paroissiale ? La réponse est NON.


L'Église ne reconnaît pas le mariage uniquement civil pour les baptisés catholiques. En conséquence, elle ne prête ni ne loue ses lieux de culte pour la célébration d'un mariage uniquement civil. En effet, les lieux de culte sont des lieux sacrés destinés au culte divin (canon 1205) et « ne sera admis dans un lieu sacré que ce qui sert ou favorise le culte, la piété ou la religion et y sera défendu tout ce qui ne convient pas à la sainteté du lieu » (canon 1210). Ce canon du droit universel de l'Église s'applique donc directement à cette situation. De plus, l'Église ne veut aucunement donner l'impression qu'elle cautionne, reconnaît ou bénit de quelque manière que ce soit un mariage uniquement civil pour des catholiques. Elle tient à bien distinguer le mariage uniquement civil du mariage religieux. Il est donc strictement interdit à qui que ce soit, curé, modérateur, président d'assemblée de fabrique, agent(e) de pastorale, etc., et pour quelque raison que ce soit, d'autoriser la célébration d'un mariage civil dans un « lieu sacré » comme une église paroisssiale. Les autorités diocésaines (l'Ordinaire du lieu) ne donnent jamais cette autorisation.

Différente est la situation d'une église réduite à un usage profane, qui a été « désacralisée », qui a été aliénée par vente ou cession gratuite, et qui n'appartient plus à une institution ecclésiale comme une paroisse. À moins que le contrat de vente ou de cession du bâtiment n'ait prévu une clause prohibant les mariages uniquement civils, le nouveau propriétaire peut y autoriser la célébration d'un tel mariage, car l'édifice n'est plus un bien de l'Église catholique ni un lieu sacré.



Baptêmes


Les baptêmes ne peuvent être célébrés que dans les églises paroissiales, sauf en cas de danger de mort imminente où l'on peut baptiser en tout lieu. Ainsi, on ne célèbre pas de baptêmes en plein air, dans les chalets, dans les résidences privées, dans les oratoires et les chapelles ou ailleurs en dehors des églises. Mais sur recommandation du curé et en raison d'un motif pastoral grave à être évalué par l'Ordinaire du lieu, ce dernier peut permettre qu'un baptême soit célébré en dehors d'une église.


NOTES :


1. À la demande de l'Administration de la maison mère, la Chapelle des Soeurs du Saint-Rosaire à Rimouski n'est plus désormais un lieu accepté pour la célébration des baptêmes ou des mariages, et ce, à compter du 1er janvier 2013.

2. Vu son manque d'entretien et son état actuel, la Chapelle de la colonie de vacances du Cap-à-l'Orignal (Parc du Bic) n'est plus désormais un lieu accepté pour la célébration des baptêmes ou des mariages, et ce, à compter du 1er janvier 2013.

Yves-Marie Mélançon, chancelier

Le 27 décembre 2012




CHANCELLERIE | RECHERCHER | INDEX | ACCUEIL